The End of Meat, à sa manière, repose la question de la place que les super prédateurs que nous sommes pourraient ou devraient laisser aux autres êtres animés.