fbpx
Sélectionner une page

Love of Fate, un film de Pierre-Alain Meier

DÈS LE 19 JANVIER AU CINÉMA

2021
Suisse
88 minutes
VO arabe – sous-titres FR

Un  million et demi de Syriens ont fui au Liban. Ils se trouvent dans une situation sans issue. Leur seul espoir réside dans les programmes de réinstallation vers une vingtaine de pays occidentaux.  

Parties de la Syrie en 2011, deux familles syriennes ont accompli un vrai parcours du combattant et se trouvent, cinq ans plus tard, à la veille de leur départ pour l’Allemagne. Mais au moment d’effectuer le dernier pas, le destin s’en mêle. L’une des deux familles ne partira finalement pas. Le destin, lorsqu’il s’empare des êtres humains, ne permet aucun pas de côté. Il y a des remèdes pour la maladie, il n’y en a aucun pour la destinée. Quand cette dernière s’accomplit, l’œil de la sagesse s’obscurcit.  

AVANT-PREMIÈRES

Delémont LIDO   Vendredi 14 janvier à 20h00

Delémont CINEMONT – Samedi 15 janvier à 18h00

Delémont LA GRANGE – Dimanche 16 janvier à 17h00

Yverdon BEL-AIR – Lundi 17 janvier à 18h15

Morges ODÉON – Mardi 18 janvier à 18h15

Genève GRÜTLI – Mercredi 19 janvier à 20h15

Lausanne-Pully CITYCLUB – Jeudi 20 janvier à 20h00

Moutier LE CINOCHE – Samedi 22 janvier à 17h30

Tavannes ROYAL – Dimanche 23 janvier 18h00

Tramelan LE CINÉMATOGRAPHE Dimanche 23 janvier 20h00

Porrentruy CINÉMAJOIE Mardi 25 janvier à 20h00

Fribourg REX – Mercredi 26 janvier à 18h15

Noirmont CINÉLUCARNE – Mardi 1er février à 20h30

Ste-Croix ROYAL – Samedi 12 février à 18h00

 

« J’ai cherché à réaliser un film aimant, proche de tous les protagonistes, de m’attacher aux personnes plutôt qu’aux opinions et aux idéologies. J’ai essayé de faire percevoir au-delà de leurs mots ce qu’ils ressentent profondément, et finalement qui ils sont. »

– Pierre-Alain Meier, réalisateur et producteur

Mine de rien, ce « petit film » devient en tous cas de ceux qui comptent. Sans doute mieux que l’accumulation « world » de Human Flow (Ai Weiwei), le surplace frustrant de L’Escale (Kaveh Bakhtiari) ou l’esthétisme apprêté de Fuocoammare (Gianfranco Rosi), il nous invite à partager la condition précaire du migrant, ses espoirs et ses illusions, voire la cruauté de son destin. Rien de plus, sans chercher à convaincre quiconque de quoi que ce soit. Mais c’est déjà énorme.

– Norbert Creutz, Bon pour la tête

CAST & CREW

Réalisation et production
Pierre-Alain Meier

Image
Peter Indergand

Montage
Beatrice Babin
Meys Al-Jezairi

Musique
Arvi Pärt

Son
Jürg Lempen

Montage son
Benjamin Benoit

Mixage
Denis Séchaud

Etalonnage
Jakob Wehrmann

Graphismes et titres
Meys Al-Jezairi
Ilaria Albisetti

Une production
Thelma Film AG
Prince Film SA

En association avec 
Ormenis Film AG
Zero Film

Avec la participation de
Cineforom

Avec le soutien de
La Loterie romande
Fonds succès cinéma
Succès passage antenne